Categories
Citymaking & Citymarketing Tourisme, culture & événements

Plan Stratégique pour le tourisme et la promotion de la ville de Sint-Niklaas

Janvier marque le début de l’élaboration d’un nouveau plan stratégique pour le tourisme et la promotion de la ville de Sint-Niklaas. Le plan stratégique permettra à Sint-Niklaas de maintenir et d’améliorer sa position sur le marché touristique.

Sint-Niklaas est une destination touristique importante. La ville est surtout connue pour la Grand-Place, le Saint-Nicolas et Mercator, ainsi que pour de grands événements tels que le Festival de la Paix – marqué par un grand rassemblement de montgolfières sur la Grand Place – et pour les possibilités de shopping.

Le conseil municipal travaille depuis plusieurs années sur une politique de renforcement de l’identité et du centre-ville qui se poursuit maintenant dans le domaine du tourisme. Le plan stratégique permettra à Sint-Niklaas de maintenir et d’améliorer sa position sur le marché touristique.

La ville veut obtenir une réponse aux questions-clés suivantes:

  • Comment aborder le développement de la ville en tant qu’attraction touristique dans et en dehors de la région du Waasland?
  • Pour quels marchés de Sint-Niklaas faut-il opter en tant que destination touristique?
  • Quelle communication et quelle promotion?
  • Quelle est la structure organisationnelle et de consultation appropriée?
  • Quelles actions et quels projets touristiques-récréatifs spécifiques sont nécessaires à ces fins?

Des principes importants pour répondre à ces questions sont la durabilité, le soutien public, la coopération et la faisabilité.

Categories
Non classifié(e)

Les ménages belges possèdent 380.000 résidences secondaires à des fins récréatives

Selon une enquête biennale menée par wes research & strategy auprès de plus de 5.000 ménages belges, 7,8 % de tous les ménages disposent à la fin de 2014 d’une résidence secondaire à des fins récréatives. Les Belges sont propriétaires de quelque 380.000 résidences secondaires en Belgique et à l’étranger.

Depuis 2000, la part des ménages ayant une résidence secondaire a progressé de 7,3% à 7,8%. En raison de l’augmentation de cette part et de l’augmentation du nombre de ménages, nous avons pu constater qu’aujourd’hui, le nombre de résidences secondaires a augmenté: allant de quelque 310.000 en 2000 à 380.000 aujourd’hui.

La plupart de ces résidences secondaires (soit quelque 275.000 résidences) sont des résidences secondaires classiques comme des appartements, studios, bungalows ou villas. En plus, environ 80.000 ménages séjournent dans un chalet ou une caravane résidentielle avec emplacement fixe dans un camping. Finalement, 25.000 ménages ont un bateau à voiles ou à moteur où ils peuvent passer la nuit. Au cours des années, nous observons une augmentation du nombre de résidences secondaires classiques et une baisse du nombre de résidences secondaires dans un terrain de camping.

55% des résidences secondaires soit au total 210.000 résidences secondaires se trouvent en Belgique, surtout au Littoral (105.000 résidences secondaires soit 27%) et dans les Ardennes (35.000 soit 10%). Les ménages belges possèdent environ 170.000 résidences secondaires à l’étranger. La France est la destination étrangère la plus importante avec environ 55.000 résidences secondaires (14%). Ensuite viennent l’Espagne (8%), l’Italie (4%), les Pays-Bas (3%) et la Turquie (2%). 50.000 résidences secondaires se trouvent dans d’autres pays encore.

Les Belges manifestent un intérêt toujours croissant pour des résidences secondaires à l’étranger. Leur nombre a progressé d’environ 95.000 en 2000 à 170.000 aujourd’hui. Nous constatons également que les résidences secondaires à l’étranger sont relativement plutôt du type classique (appartements, villas, etc.) tandis que les résidences secondaires en Belgique sont relativement souvent des chalets et des caravanes résidentielles. La tendance à la baisse pour ce dernier type de résidence secondaire explique le quasi-statu quo du nombre de résidences secondaires sur le territoire national.

La possession d’une résidence secondaire à des fins récréatives est clairement liée aux caractéristiques de ces ménages. Les ménages qui habitent dans le centre du pays (à Bruxelles ou dans les provinces d’Anvers, de Brabant flamand et de Brabant wallon), les ménages dont le chef de famille a entre 45 et 74 ans et les ménages appartenant aux classes sociales favorisées possèdent plus souvent une résidence secondaire.

Categories
Citymaking & Citymarketing Politique Socio-economique

Labo XX Travail

Labo XX (se prononce comme: ‘Labo vingt’) est le projet par lequel la ville d’Anvers veut mieux comprendre et renouveler sa ceinture du 20ième siècle. La ceinture du 20ième siècle de la ville comprend le territoire urbain à l’extérieur du Ring et du Singel. Lors du renouvellement de ces zones, la ville d’Anvers veut saisir toutes les occasions pour renforcer l’emploi, également pour les habitants peu qualifiés. Dans le prolongement du Labo XX, le projet Labo XX Travail vise explicitement le renouvellement et la densification de l’emploi dans la ceinture du XXe siècle à Anvers.

wes research & strategy, en coopération avec BUUR et Connect & Transform, travaille sur le développement de cette vision novatrice. Les résultats sont attendus à la fin de 2015.

Labo XX Travail est un des sujets du congrès ISOCARP ‘Cities save the world. Let’s reinvent planning’ avec notamment des ateliers à Anvers le 19 & le 20 octobre 2015. http://isocarp.org/

Categories
Communiqué de presse Entreprises

Saint Nicolas consacre 330 millions d’euros à des cadeaux

Le bureau de recherche et de conseil wes research & strategy a demandé à 2.000 Belges adultes dans quelle mesure ils achètent des cadeaux de Saint Nicolas pour leurs enfants, petits-enfants, neveux, nièces … L’enquête montre que 52% des Belges achètent des cadeaux de Saint-Nicolas pour les enfants sages.

Comportement d’achat en fonction du type de ménage

Naturellement, le comportement d’achat dépend également du type de ménage. Jusqu’à 80% des ménages avec un ou plusieurs enfants de moins de six ans, achètent des cadeaux de Saint Nicolas. Cependant, même dans les ménages ayant des enfants plus âgés (l’enfant cadet de plus de 12, mais moins de 18 ans) en général, le Saint vient encore (dans près de la moitié des cas). Un aspect d’importance non négligeable: même la plupart des grands-parents n’oublient pas leurs petits-enfants.

Pour ceux qui achètent des cadeaux de Saint Nicolas, le mois de novembre est souvent le début pour obtenir des idées (c’est le cas pour 52% des Belges qui achètent des cadeaux). 20% rassemble des idées déjà en octobre, 12% même plus tôt. Seulement 12% des Belges ne pensent aux cadeaux qu’en décembre.

Une petite minorité des Belges (4,5%) a déjà acheté la plupart des cadeaux avant le mois d’octobre. 9% achète la plupart des cadeaux en octobre, 57% en novembre. Un quart des Belges attend la dernière minute pour acheter des cadeaux et se rend au magasin en décembre. Ces chiffres sont du même ordre que ceux de l’année dernière.

Comportement d’orientation

Quand nous sommes à la recherche d’idées, nous avons surtout recours aux canaux traditionnels tels que les listes de vœux des enfants (87%), la publicité imprimée traditionnelle (69%), des informations dans le magasin (61%), des informations provenant des amis/parents/collègues (58%) et la publicité télévisée (45%). Les canaux d’information tels que des bulletins ou des médias sociaux, pourtant des canaux d’information très importants à présent, sont beaucoup moins importants en tant que source d’inspiration.

Le Saint Nicolas achète plus souvent en ligne

Environ 70% des Belges qui achètent des cadeaux de Saint Nicolas, consulte l’Internet pour comparer l’offre ou le prix de différents magasins. L’Internet joue donc un rôle important dans le comportement de recherche d’information des Belges.

Toutefois, l’achat réel se fait encore principalement dans le magasin physique (73%). Néanmoins, ce nombre est nettement inférieur à l’an dernier, lorsque près de 80% des Belges ont acheté leurs cadeaux de Saint Nicolas principalement dans un magasin physique. 24% des personnes interrogées ont indiqué qu’ils achètent principalement par le biais d’une boutique en ligne. 2,5% trouve ses cadeaux principalement par le biais des canaux de distribution de seconde main.

Budget

Si nous regardons les dépenses moyennes par enfant pour les cadeaux de Saint-Nicolas, nous constatons que la dépense moyenne est de 64 euros par enfant. Selon une estimation de wes research & strategy, cela signifie que les Belges dépensent environ 330 millions d’euros pour les cadeaux de Saint Nicolas.

Pour plus d’informations, contactez Sofie Vanneste (050/36 71 20) sofie.vanneste@wes.be

Categories
Communiqué de presse

20% des Belges adaptent leurs projects de voyages en fonction de l’Euro 2016

D’après un sondage effectué par wes research & strategy, 53,2% des Belges vont suivre les rencontres disputées par les Diables Rouges. 20% regardera uniquement les matchs des Diables Rouges. Un tiers regardera également d’autres matchs en plus de ceux des Belges. Il est frappant de constater qu’un Belge sur cinq modifie ses projets de voyage en raison de l’Euro 2016. L’Euro 2016 a une plus grande influence sur les intentions de voyage des francophones (24%) que sur celles des néerlandophones (16%).

L’agence de recherches et de conseil wes research & strategy a questionné 2000 adultes belges pour savoir s’ils ont l’intention de regarder des épreuves de l’Euro 2016. Un peu plus de la moitié a répondu par l’affirmative. Près de 20% ont l’intention de regarder les rencontres disputées par les Belges uniquement, tandis qu’un tiers regardera aussi bien les matchs des Diables Rouges que d’autres matchs. Du côté francophone, la proportion qui regardera les épreuves auxquelles participent les Diables Rouges, ainsi que d’autres matchs auxquels l’équipe nationale ne participe pas, avoisine les 40%. Chez les néerlandophones, cela correspond environ à 30%.

Source : Enquête omnibus sur les voyages, wes research & strategy 2016.

Nous avons également enquêté sur l’impact de l’Euro 2016 sur les projets de vacances des adultes belges. Un cinquième des personnes interrogées adapte ses projets de voyage en fonction de l’Euro 2016. 80% déclarent que l’Euro 2016 n’a aucune influence sur leurs projets de voyage (période de vacances différente, ne partent pas en voyage, …).

Source : Enquête omnibus sur les voyages, wes research & strategy 2016.

Pour 8,9%, les projets de voyage (période, destination) ne sont pas vraiment influencés, mais ils s’assurent cependant de pouvoir suivre aisément l’Euro 2016 depuis leur destination de vacances (télé, grand écran, …).

6,4% voyageront dans une autre période en raison de l’Euro 2016 : 3,6% pour pouvoir suivre l’Euro chez soi/en Belgique, et 2,8% pour éviter la folie footballistique, les prix plus élevés, … en France.

1,7% voyage vers une autre destination que la France en raison de l’Euro 2016.

2,8% se rendent spécialement en France en raison de l’Euro 2016. 1,7% le fait pour assister à un ou plusieurs matchs, 1,1% pour vivre l’ambiance générale du championnat européen.

On constate plusieurs différences entre néerlandophones et francophones. L’Euro 2016 a une plus grande influence sur les intentions de voyage des francophones (environ 24% sont influencés) que sur celles des néerlandophones (16% sont influencés). 11,4% des francophones veillent à pouvoir aisément suivre l’Euro à leur lieu de destination, par rapport à 6,8% des néerlandophones. 4,1% des francophones se rendent spécialement à l’Euro (2,7% pour assister à un match, 1,4% pour l’ambiance), par rapport à 1,7% des néerlandophones (0,9% assiste à un match, 0,8% y va pour l’ambiance).

wes research & strategy est leader du marché de l’enquête relative au secteur belge du voyage. Le comportement de voyage des Belges est évalué en permanence.

Pour plus d’information, contactez Lien Vanden Broucke (050/36 67 72 ou lien.vandenbroucke@wes.be)

Categories
City making & city marketing Socio-economic policy

Labo XX Work

Through the project Labo XX (pronounced: ‘Labo twenty’) the city of Antwerp wants to have a better knowledge of and renew its 20th century belt. This belt includes the urban territory outside the Ring and Singel. While renewing these areas, the city of Antwerp wants to take every opportunity to strengthen its employment, even for the low-skilled inhabitants. As a follow-up of Labo XX, the project Labo XX Work focuses explicitly on the renewal and densification of employment in the 20th century belt of Antwerp.

wes research & strategy cooperates with BUUR and Connect & Transform to develop this renewed vision. Results are expected by end-2015.

Labo XX Work is one of the topics during the ISOCARP congress ‘Cities save the world. Let’s reinvent planning’ including a number of workshops in Antwerp on 19 & 20 October 2015. http://isocarp.org/

Categories
City making & city marketing Tourism, culture & events

Strategic plan for tourism and city promotion in Sint-Niklaas

January will be the start of a new strategic plan for tourism and city promotion for the city of Sint-Niklaas. The purpose of this plan is to maintain and improve the competitive position of Sint-Niklaas on the tourism market.

Sint-Niklaas is an important tourist and recreational destination. The city is especially known for the Grand Place, Sinterklaas and Mercator, for major events such as the Peace Festival and hot air balloon festival and for its shopping.

The city council has been working for several years on an identity and core strengthening policy and decided to implement it further in the field of tourism. The purpose of this plan is to maintain and improve the competitive position of Sint-Niklaas on the tourism market.

The city wants to get an answer to following key-questions:

  • How to approach the development of the city as a tourist attraction in and outside the Waasland region?
  • Which markets of Sint-Niklaas should be chosen as a tourist destination?

  • Which type of communication and promotion?
  • Which organizational and consultation structure is appropriate?
  • which type of actions and tourist-recreational projects are required for this purpose?

When answering these questions, following principles should be taken into consideration: sustainability, broad social consensus, cooperation and feasibility.

Categories
Governments Socio-economic policy Tourism, culture & events

Tourism education and training, ready for the future?

Are tourism education and training sufficiently adapted to the skills needs of tomorrow’s labour market? This interesting topic is the key theme in the European study ‘Mapping and performance check of the supply side of tourism education and training’. Research will be conducted in each of the 28 European countries, wes research & strategy analyses the situation in Belgium.

More information? Contact Stephanie Devisscher, senior researcher (050 36 71 27 or stephanie.devisscher@wes.be).

Take also a look at: link.

Categories
Governments News

Sports infrastructure plan for Flanders

Together with KULeuven and the Mulier Institute in Utrecht, wes research & strategy is carrying out a study to identify the needs of sports infrastructure in Flanders, commissioned by the sports department of the Flemish Government.

The main objective is to stimulate and encourage the Flemish to take up sport, by offering high quality indoor and outdoor sports facilities spread across Flanders.

The requested study includes the drawing up of a global sports infrastructure plan in order to achieve this fundamental objective, and as part of the implementation of the general policy note of the Flemish Minister for Sport. The study focuses on four key questions. First the available offer of sports infrastructure in Flanders has to be identified. Then the evolution of the demand for sports infrastructure has to be examined, taking into account trends such as aging, change in sports behaviour and other important social trends, followed by a comparison between supply and demand. Are there any needs? Is there a shortage or surplus and for which type of sport?

Based on these findings, a strategic plan will be elaborated focusing on the development of sports infrastructure and the formulation of a series of concrete recommendations. This plan will provide the framework for targeted long-term investments for new infrastructure at local and supra-local level (including top-class sport), with special attention for supra-local sports infrastructures and recommendations to optimize the use of existing sports infrastructure.

For more information, contact Pascal Steeland via pascal.steeland@wes.be or on +32 50 36 71 47.

Categories
Publications Shop companies and retailers

Tackling the lack of occupancy

The number of vacant properties in Belgium rose in 2013 for the 6th year in a row. Especially the local shopping areas are struggling.

wes research & strategy helps cities and towns to obtain, through housing vacancy analyses, insight into the size, nature and the underlying reasons for this lack of occupancy. Then – in consultation with the client and taking into account a realistic ambition – a vision for the future is outlined that clearly shows the way the municipality intends to go with its commercial core. The implementation of a core strengthening policy is absolutely crucial in this context. Finally, a concrete action plan should help to tackle the lack of occupancy.